02/04/2020

PÉTITION(S) : NON à la 5G !



Des professionnels de la santé belges sonnent l’alerte, citoyens soutenez-nous !

Smartphones et tablettes en 3G, 4G, .... objets connectés en tous genres, WiFi à la maison, sur les lieux de travail, dans les crèches, les écoles, les transports et les lieux publics,… L'exposition de la population aux rayonnements électromagnétiques de radiofréquences/micro-ondes (RF/MO) ne cesse d’augmenter.

Et maintenant, l’arrivée de la 5G et de sa myriade d’objets connectés !Pourtant, l’innocuité de cette exposition omniprésente et prolongée n’a jamais été démontrée. Au contraire, les preuves de sa nocivité s’accumulent.

https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/_premiere_ministreministres_presidents_ministres_d_non_a_la_5g_en_belgique/?emyWIZpb&utm_source=sharetools&utm_medium=email&utm_campaign=petition-930525-non_a_la_5g_en_belgique&utm_term=yWIZpb%2Bfr

Depuis 2011, les rayonnements électromagnétiques de RF/MO des technologies sans fil sont considérés par l'OMS comme possiblement cancérigènes.Le Principe de Précaution n'a nullement été respecté lors du déploiement massif de ces technologies sans fil.
Les normes sensées protéger la population de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO ne tiennent compte que de l’échauffement des tissus (effet thermique) lors d’une exposition de durée limitée (30 minutes).Ces normes ne tiennent pas compte des expositions répétées et/ou prolongées, ni de tous les autres effets biologiques non thermiques qui surviennent à des valeurs nettement inférieures aux valeurs actuellement autorisées.

Elles n'ont pas été conçues pour protéger les fœtus, les enfants, les adolescents, les personnes âgées…

Le déploiement généralisé des technologies sans fil comporte des risques sanitaires connus depuis plusieurs décennies. Des milliers d’études (études sur des cellules, des animaux, études épidémiologiques) confirment l'existence d'effets biologiques non thermiques induits par l’exposition à des rayonnements électromagnétiques RF/MO émis par les technologies sans fil.

Pour les enfants, les risques peuvent être accrus en raison des effets cumulatifs d’une exposition prolongée. Leurs cerveaux, organes et tissus en développement et immatures peuvent être plus sensibles à l'exposition.

En tant que professionnels de la santé, nous déplorons de plus en plus de pathologies pouvant être en lien avec des composants environnementaux tels que l'exposition croissante de la population aux rayonnements électromagnétiques du sans-fil.

Nous rencontrons aussi de plus en plus de personnes souffrant de troubles physiques potentiellement liés à l'exposition aux rayonnements électromagnétiques.

En tant que soignants et en référence à la Résolution 1815 de mai 2011 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, ainsi que dans la lignée de dizaines d'appels de médecins et de scientifiques de par le monde, nous demandons que les mandataires publics fédéraux, régionaux et locaux prennent leurs responsabilités et les mesures nécessaires afin d’obtenir
- l’application du Principe de Précaution en vue de protéger la population, surtout les plus jeunes,·
- des études d’impact sanitaire avant de déployer de nouvelles technologies de la télécommunication sans fil comme la 5G,
· l'interdiction du WiFi dans les crèches, les écoles maternelles et les lieux accueillant de jeunes enfants,· l'arrêt du déploiement du WiFi et des objets connectés dans les écoles et le retour aux alternatives non connectées ou câblées,
· un moratoire sur le déploiement, la distribution et la vente d'objets connectés tels des téléphones, tablettes, jeux, montres, baby-phones et autres appareils émetteurs de rayonnements électromagnétiques RF/MO destinés aux enfants,· la sensibilisation des citoyens, en particulier des parents, des adolescents et des femmes enceintes à un usage raisonné et responsable des objets connectés sans fil,
· la sensibilisation des professionnels de la santé aux risques biologiques et sanitaires de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques, au syndrome d’électro-hyper-sensibilité,
· l’établissement de normes d’exposition réellement protectrices basées sur les effets biologiques et non thermiques des champs et rayonnements électromagnétiques.

Citoyens (Soignants ET NON-SOIGNANTS)
rejoignez-nous, signez cette petition AVAAZ “Non à la 5G”

https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/_premiere_ministreministres_presidents_ministres_d_non_a_la_5g_en_belgique/?emyWIZpb&utm_source=sharetools&utm_medium=email&utm_campaign=petition-930525-non_a_la_5g_en_belgique&utm_term=yWIZpb%2Bfr

--------------------------------------------------------------------- 

En tant que professionnels de la santé (UNIQUEMENT) demandez l'application du principe de précaution sur  www.hippocrates-electrosmog-appeal.be

--------------------------------------------------------------------- 

Une autre pétition lancée par  Marie Laure Beraud et intitulée "Pas de 5G" est disponible ici:

https://www.change.org/p/gouvernement-belge-pas-de-5g

 Et une pétition néerlandophone est disponible ici:

https://secure.avaaz.org/nl/community_petitions/regering_belgie__zeg_nee_tegen_5g_/

28/02/2020

Stop 5G @ Bruxelles


Une petite vidéo du premier rassemblement contre la 5G, tenu le 25 janvier 2020.

Un grand merci et bravo aux organisatrices et organisateurs, aux présentes et présents!

17/01/2020

25 janvier : mobilisation STOP5G - Albertine BXL

Samedi 25 janvier, rassemblement à la Place de l’Albertine, à côté de la Gare Centrale, de 13h à 16h.

Dans le cadre de l’appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G  (www.5gspaceappeal.org), des groupes de citoyens, des associations, des scientifiques, des médecins, des chercheurs se rassemblent et se mobilisent partout dans le monde pour dire STOP à la 5G.

L’appel international signé par des milliers de personnes et d’organisations de 203 nations et territoires, a été adressé au mois de novembre 2019 aux gouvernements fédéral et régionaux de Belgique par le collectif associatif stop5g.be.

Au-delà  des problèmes de santé publique que les gouvernements choisissent d’ignorer, les interrogations sont nombreuses quant à l’avenir que trace cette fuite en avant vers le meilleur des ondes : exploitation des travailleurs -souvent des enfants- dans les mines du Congo et d'ailleurs dans des conditions atroces, toxicité pour le vivant, croissance de la consommation énergétique, mutation du travail et de l’emploi, épuisement des ressources en métaux rares et en eau, faible taux de recyclage des alliages, surveillance rapprochée des citoyen·ne·s et atteinte aux libertés, conflits internationaux,..

Même les milieux industriels s’interrogent sur la faisabilité économique d’un déploiement qui exige d’énormes investissements dont la rentabilité est loin d’être assurée sauf si les pouvoirs publics contribuent de manière significative...

La technologie 5G, du fait de la multiplication illimitée des transferts de données entraînera une augmentation significative de la consommation d’énergie et des ressources. À ce titre, elle va à l’encontre d’une politique écologiquement responsable et des objectifs affichés par l’Union européenne et les signataires de l’accord de la COP21 en 2015 en matière de lutte contre le changement climatique.

Lire le texte original et complet de l'appel à la manifestation

- Lecture : Le meilleur des ondes. Un dossier d’IEB sur la 5G (28 pages, septembre 2019).

La 5G en question à Bruxelles : avancée ou risque sanitaire ? (euronews)



Euronews diffusait hier une brève séquence enregistrée il y a quelques temps déjà. Elle a le mérite de contenir quelques informations importantes et trop peu diffusées sur ce média.

Voici quelques extraits, vous pouvez lire l'article complet sur le site d'euronews.

"La particularité de la 5G, c'est que comme elle pénètre moins, il faudra déployer des antennes partout, donc on va se retrouver avec des antennes toutes les douze maisons environ," indique le porte-parole de la plateforme grONDES.

"On est vraiment très inquiet parce qu'il y a pas mal de scientifiques, de médecins, de pédiatres qui tirent la sonnette d'alarme," fait-il remarquer.

Dans la capitale belge, le déploiement de la 5G est suspendu pour des raisons administratives et financières. Il y a quelques mois, le gouvernement régional avait aussi averti que des garanties sanitaires étaient un préalable à toute augmentation de normes d'émissions.
(...)
Notre connectivité croissante doit nous inciter à mener une réflexion globale. "Pour fabriquer les GSM et tous ces appareils, on a besoin de matériaux très rares qu'on exploite dans des pays sous-développés, dans des conditions terribles pour les gens qui travaillent,"

"On a vu par exemple, au République démocratique du Congo, des enfants qui extraient les minerais pour faire nos GSM dans des conditions atroces."

Grand merci à Jack Parrock qui a permis de diffuser ces messages sur ce canal.