01/07/2020

Nouveau rapport 5G d'Ondes.brussels


"Télécommunication sans fil et Santé : 20 éclaircissements pour ne pas voler à l’aveugle

De la nécessité d'évaluer les risques à l'écart de l'influence de l'industrie, en tenant compte des connaissances scientifiques interdisciplinaires et actualisées, du retour d'expérience de terrain et des alertes précoces.

“La 5G victime de la théorie du complot et de la peur de l’innovation”, “De nombreuses fake news circulent”, sont des formules que nous avons régulièrement lues et entendues ces derniers mois dans les médias. Il est vrai qu’on a vu des théories spéculatives se répandre comme traînée de poudre sur les réseaux sociaux en cette période de grand remous. Nous ne pouvons les cautionner. Mais ces mêmes mots - “fake news”, “théorie du complot”, “peur de l’innovation” - sont aussi régulièrement utilisés pour disqualifier par slogan des questionnements pertinents et des arguments fondés.

Dans ce cinquième rapport, nous avons l’ambition de susciter le questionnement face à une série d’arguments prêts-à-penser élaborés et martelés par les promoteurs de la 5G. Nous reprenons vingt affirmations couramment servies en réponse aux préoccupations sanitaires qui s’expriment. Nous les déconstruisons et montrons comment des informations tronquées ou sorties de leur contexte, des raisonnements caduques, des comparaisons trompeuses, un cadre de pensée inapproprié, l’omission de facteurs déterminants, peuvent mener à des conclusions biaisées, incomplètes, voire fausses. Nous cherchons à reconstruire une compréhension plus juste qui tient compte des connaissances scientifiques et du retour d’expérience accumulés depuis le début de l’ère de la télécommunication sans fil." ondes.brussels

Accéder au rapport (juin 2020) ici

05/06/2020

Affichez votre opinion et Cyber-manifestez-vous!


6 juin, journée de protestation internationale contre la 5G

Stop5G international propose une journée de protestation contre la 5G, ce samedi 6 juin 2020,

grONDES vous invite à afficher votre opinion à vos fenêtre si ce n'était pas déjà fait et

Teslabel vous propose de "cybermanifester" en vous connectant sur www.teslabel.be ce jour-là, de 18h à 20h.

Maintenez votre connexion jusqu'à 20h, pendant ce temps, vous pourrez bien entendu utiliser votre ordinateur pour vos autres applications. De nouveaux articles seront publiés, dont un "discours" de circonstance et une intéressante étude sur les tiques irradiées en 900 mhz, infectées par des bactéries Rickettsia spp (qui transmettent le typhus).

Le site affichera un identifiant et un mot de passe qui -si tout va bien- vous permettront de voir le nombre de personnes connectées en temps réel, à partir de la rubrique "connexion".

Envoyez dès à présent votre proposition de texte ou le slogan que vous écririez sur une pancarte s'il s'agissait d'une manifestation physique. Teslabel les publiera (de manière anonyme, sauf si vous désirez le publier à votre nom) : info@teslabel.be*

(*demandez toujours une confirmation de lecture lorsque vous écrivez à cette adresse; sans confirmation, il faut considérer que votre message n'est pas parvenu)

23/04/2020

STOP 5G : Mobilisation internationale ce 25/04 !


 À vos fenêtres et balcons : crions-le ! À vos claviers : cyber-manifestons !

Ce samedi 25 avril devait être la 2e journée de manifestation internationale réclamant l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace.
À Bruxelles, un rassemblement était prévu au Carré Moscou puis débattre à la Maison du Livre, à Saint-Gilles, dans le cadre d’un colloque transfrontalier de réflexion techno-critique, et nous allions aussi nous balader pour apprendre à repérer où se cachent les antennes dans l’espace public.
Les mesures de confinement empêchent ces actions. Mais tandis que nous sommes claquemurés, Proximus amorce le déploiement de la 5G et l’IBPT, régulateur fédéral, organise une « consultation publique » pour un déploiement « provisoire » de la 5G sur tout le territoire de la Belgique. Nous refusons cette politique du fait accompli sans égard pour les droits et libertés fondamentaux.

Confiné.e.s mais pas muselé.e.s, nous vous invitons, dès aujourd’hui, à crier cette lutte (en respectant toutes les règles sanitaires) dans la rue, sur la route de ou vers vos courses ou pendant vos autres déplacements "essentiels", sur vos balcons ou dans votre jardin (si vous avez la chance d’en avoir un)...

21/04/2020

5G passage en force?



Si vous les aviez manqué, deux excellents articles sur le déploiement de la 5G durant le confinement:

Entre pétitions supprimées et consultation publique biaisée : pendant le confinement, le déploiement de la 5G s’accélère…

Gwenael Brees, publié par Alter-Échos

Du lancement par Proximus d’une version « light », à l’attribution « provisoire » d’une bande de fréquences à des opérateurs télécoms, en passant par une consultation publique qui ignore les enjeux sanitaires et environnementaux, le déploiement de la 5G en Belgique ressemble à une véritable marche forcée. Pendant le confinement, les pétitions en ligne sont largement utilisées pour s’y opposer… Encore faut-il qu’elles ne soient pas supprimées.

L’Histoire s’en souviendra : c’est le 31 mars 2020 que l’opérateur semi-public Proximus a pris tout le monde de court en lançant une 5G « light » (c’est-à-dire qui utilise les ondes de fréquence existantes de la 3G) dans trente communes de Belgique… C’est-à-dire en pleine période d’urgence sanitaire, au moment où une majorité de la population se retrouvait bloquée à domicile, passant parfois beaucoup de temps sur Internet. Un timing jugé « particulièrement choquant » par Valéry Witsel de la commission Justice et Paix, qui y voit une instrumentalisation du confinement et un « passage par la stratégie du choc », comme il l’écrit dans une carte blanche (La Libre Belgique, 2 avril 2020) : « Dans les situations de grande crise, sous état de chocs physiques ou psychologiques, les citoyens éprouvent des difficultés à défendre leurs droits face aux grandes puissances économiques et financières. […] En cette époque particulière, les citoyens, vulnérables, ont peu de ressources physiques et mentales pour s’opposer à cette décision. Aussi, les mesures de confinement empêchent les personnes et les associations d’exercer pleinement leurs libres droits de circulation, d’association ou de manifestation dans l’espace public. Autrement dit, en ce moment, des piliers fondamentaux d’une démocratie sont suspendus. »

La démarche de Proximus a en tout cas suscité un vif émoi et un net regain de mobilisation sur Internet. Début avril, on dénombrait ainsi pas moins de sept pétitions contre la 5G en Belgique, dont plusieurs lancées suite à l’annonce de Proximus. L’une d’entre elles, intitulée « Pas de 5G », avait recueilli 105.000 signatures en dix jours et continuait de grimper. Jusqu’à ce qu’elle soit supprimée par l’hébergeur californien Change.org le 10 avril : comme nous vous l’expliquions dans un précédent article, Marie-Laure Béraud, son initiatrice, avait reçu pour toute explication un courriel standard de cette plateforme, invoquant son règlement et ses conditions d’utilisation.

Lire l’article complet.


Le déploiement de la 5G à l’heure du Covid-19 : passage par la stratégie du choc

par Valéry Witsel, publié par La Libre

Toutes les grandes crises de ces dernières décennies ont offert un espace de conquête à l’ultralibéralisme. A travers l’expression "stratégie du choc", Naomi Klein, journaliste canadienne, a montré comment le capitalisme contemporain a progressé peu à peu sur les décombres de l’effondrement de l’URSS en 1989, l’ouragan Katerina en 2004 ou la crise financière de 2008. Dans les situations de grande crise, sous état de chocs physiques ou psychologiques, les citoyens éprouvent des difficultés à défendre leurs droits face aux grandes puissances économiques et financières.

Qu’en est-il au sujet de la crise sanitaire majeure que représente la propagation du Covid-19 ? Devons-nous craindre des offensives ultralibérales à cette occasion ?