23/04/2020

STOP 5G : Mobilisation internationale ce 25/04 !


 À vos fenêtres et balcons : crions-le ! À vos claviers : cyber-manifestons !

Ce samedi 25 avril devait être la 2e journée de manifestation internationale réclamant l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace.
À Bruxelles, un rassemblement était prévu au Carré Moscou puis débattre à la Maison du Livre, à Saint-Gilles, dans le cadre d’un colloque transfrontalier de réflexion techno-critique, et nous allions aussi nous balader pour apprendre à repérer où se cachent les antennes dans l’espace public.
Les mesures de confinement empêchent ces actions. Mais tandis que nous sommes claquemurés, Proximus amorce le déploiement de la 5G et l’IBPT, régulateur fédéral, organise une « consultation publique » pour un déploiement « provisoire » de la 5G sur tout le territoire de la Belgique. Nous refusons cette politique du fait accompli sans égard pour les droits et libertés fondamentaux.

Confiné.e.s mais pas muselé.e.s, nous vous invitons, dès aujourd’hui, à crier cette lutte (en respectant toutes les règles sanitaires) dans la rue, sur la route de ou vers vos courses ou pendant vos autres déplacements "essentiels", sur vos balcons ou dans votre jardin (si vous avez la chance d’en avoir un)...

21/04/2020

5G passage en force?



Si vous les aviez manqué, deux excellents articles sur le déploiement de la 5G durant le confinement:

Entre pétitions supprimées et consultation publique biaisée : pendant le confinement, le déploiement de la 5G s’accélère…

Gwenael Brees, publié par Alter-Échos

Du lancement par Proximus d’une version « light », à l’attribution « provisoire » d’une bande de fréquences à des opérateurs télécoms, en passant par une consultation publique qui ignore les enjeux sanitaires et environnementaux, le déploiement de la 5G en Belgique ressemble à une véritable marche forcée. Pendant le confinement, les pétitions en ligne sont largement utilisées pour s’y opposer… Encore faut-il qu’elles ne soient pas supprimées.

L’Histoire s’en souviendra : c’est le 31 mars 2020 que l’opérateur semi-public Proximus a pris tout le monde de court en lançant une 5G « light » (c’est-à-dire qui utilise les ondes de fréquence existantes de la 3G) dans trente communes de Belgique… C’est-à-dire en pleine période d’urgence sanitaire, au moment où une majorité de la population se retrouvait bloquée à domicile, passant parfois beaucoup de temps sur Internet. Un timing jugé « particulièrement choquant » par Valéry Witsel de la commission Justice et Paix, qui y voit une instrumentalisation du confinement et un « passage par la stratégie du choc », comme il l’écrit dans une carte blanche (La Libre Belgique, 2 avril 2020) : « Dans les situations de grande crise, sous état de chocs physiques ou psychologiques, les citoyens éprouvent des difficultés à défendre leurs droits face aux grandes puissances économiques et financières. […] En cette époque particulière, les citoyens, vulnérables, ont peu de ressources physiques et mentales pour s’opposer à cette décision. Aussi, les mesures de confinement empêchent les personnes et les associations d’exercer pleinement leurs libres droits de circulation, d’association ou de manifestation dans l’espace public. Autrement dit, en ce moment, des piliers fondamentaux d’une démocratie sont suspendus. »

La démarche de Proximus a en tout cas suscité un vif émoi et un net regain de mobilisation sur Internet. Début avril, on dénombrait ainsi pas moins de sept pétitions contre la 5G en Belgique, dont plusieurs lancées suite à l’annonce de Proximus. L’une d’entre elles, intitulée « Pas de 5G », avait recueilli 105.000 signatures en dix jours et continuait de grimper. Jusqu’à ce qu’elle soit supprimée par l’hébergeur californien Change.org le 10 avril : comme nous vous l’expliquions dans un précédent article, Marie-Laure Béraud, son initiatrice, avait reçu pour toute explication un courriel standard de cette plateforme, invoquant son règlement et ses conditions d’utilisation.

Lire l’article complet.


Le déploiement de la 5G à l’heure du Covid-19 : passage par la stratégie du choc

par Valéry Witsel, publié par La Libre

Toutes les grandes crises de ces dernières décennies ont offert un espace de conquête à l’ultralibéralisme. A travers l’expression "stratégie du choc", Naomi Klein, journaliste canadienne, a montré comment le capitalisme contemporain a progressé peu à peu sur les décombres de l’effondrement de l’URSS en 1989, l’ouragan Katerina en 2004 ou la crise financière de 2008. Dans les situations de grande crise, sous état de chocs physiques ou psychologiques, les citoyens éprouvent des difficultés à défendre leurs droits face aux grandes puissances économiques et financières.

Qu’en est-il au sujet de la crise sanitaire majeure que représente la propagation du Covid-19 ? Devons-nous craindre des offensives ultralibérales à cette occasion ?

02/04/2020

PÉTITION(S) : NON à la 5G !



Des professionnels de la santé belges sonnent l’alerte, citoyens soutenez-nous !

Smartphones et tablettes en 3G, 4G, .... objets connectés en tous genres, WiFi à la maison, sur les lieux de travail, dans les crèches, les écoles, les transports et les lieux publics,… L'exposition de la population aux rayonnements électromagnétiques de radiofréquences/micro-ondes (RF/MO) ne cesse d’augmenter.

Et maintenant, l’arrivée de la 5G et de sa myriade d’objets connectés !Pourtant, l’innocuité de cette exposition omniprésente et prolongée n’a jamais été démontrée. Au contraire, les preuves de sa nocivité s’accumulent.

https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/_premiere_ministreministres_presidents_ministres_d_non_a_la_5g_en_belgique/?emyWIZpb&utm_source=sharetools&utm_medium=email&utm_campaign=petition-930525-non_a_la_5g_en_belgique&utm_term=yWIZpb%2Bfr

Depuis 2011, les rayonnements électromagnétiques de RF/MO des technologies sans fil sont considérés par l'OMS comme possiblement cancérigènes.Le Principe de Précaution n'a nullement été respecté lors du déploiement massif de ces technologies sans fil.
Les normes sensées protéger la population de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO ne tiennent compte que de l’échauffement des tissus (effet thermique) lors d’une exposition de durée limitée (30 minutes).Ces normes ne tiennent pas compte des expositions répétées et/ou prolongées, ni de tous les autres effets biologiques non thermiques qui surviennent à des valeurs nettement inférieures aux valeurs actuellement autorisées.

Elles n'ont pas été conçues pour protéger les fœtus, les enfants, les adolescents, les personnes âgées…

Le déploiement généralisé des technologies sans fil comporte des risques sanitaires connus depuis plusieurs décennies. Des milliers d’études (études sur des cellules, des animaux, études épidémiologiques) confirment l'existence d'effets biologiques non thermiques induits par l’exposition à des rayonnements électromagnétiques RF/MO émis par les technologies sans fil.

Pour les enfants, les risques peuvent être accrus en raison des effets cumulatifs d’une exposition prolongée. Leurs cerveaux, organes et tissus en développement et immatures peuvent être plus sensibles à l'exposition.

En tant que professionnels de la santé, nous déplorons de plus en plus de pathologies pouvant être en lien avec des composants environnementaux tels que l'exposition croissante de la population aux rayonnements électromagnétiques du sans-fil.

Nous rencontrons aussi de plus en plus de personnes souffrant de troubles physiques potentiellement liés à l'exposition aux rayonnements électromagnétiques.

En tant que soignants et en référence à la Résolution 1815 de mai 2011 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, ainsi que dans la lignée de dizaines d'appels de médecins et de scientifiques de par le monde, nous demandons que les mandataires publics fédéraux, régionaux et locaux prennent leurs responsabilités et les mesures nécessaires afin d’obtenir
- l’application du Principe de Précaution en vue de protéger la population, surtout les plus jeunes,·
- des études d’impact sanitaire avant de déployer de nouvelles technologies de la télécommunication sans fil comme la 5G,
· l'interdiction du WiFi dans les crèches, les écoles maternelles et les lieux accueillant de jeunes enfants,· l'arrêt du déploiement du WiFi et des objets connectés dans les écoles et le retour aux alternatives non connectées ou câblées,
· un moratoire sur le déploiement, la distribution et la vente d'objets connectés tels des téléphones, tablettes, jeux, montres, baby-phones et autres appareils émetteurs de rayonnements électromagnétiques RF/MO destinés aux enfants,· la sensibilisation des citoyens, en particulier des parents, des adolescents et des femmes enceintes à un usage raisonné et responsable des objets connectés sans fil,
· la sensibilisation des professionnels de la santé aux risques biologiques et sanitaires de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques, au syndrome d’électro-hyper-sensibilité,
· l’établissement de normes d’exposition réellement protectrices basées sur les effets biologiques et non thermiques des champs et rayonnements électromagnétiques.

Citoyens (Soignants ET NON-SOIGNANTS)
rejoignez-nous, signez cette petition AVAAZ “Non à la 5G”

https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/_premiere_ministreministres_presidents_ministres_d_non_a_la_5g_en_belgique/?emyWIZpb&utm_source=sharetools&utm_medium=email&utm_campaign=petition-930525-non_a_la_5g_en_belgique&utm_term=yWIZpb%2Bfr

--------------------------------------------------------------------- 

En tant que professionnels de la santé (UNIQUEMENT) demandez l'application du principe de précaution sur  www.hippocrates-electrosmog-appeal.be

--------------------------------------------------------------------- 

Une autre pétition lancée par  Marie Laure Beraud et intitulée "Pas de 5G" est disponible ici:

https://www.change.org/p/gouvernement-belge-pas-de-5g

MàJ: la pétition de Marie laure Beraud a été supprimée! En savoir plus.


 Et une pétition néerlandophone est disponible ici:

https://secure.avaaz.org/nl/community_petitions/regering_belgie__zeg_nee_tegen_5g_/

28/02/2020

Stop 5G @ Bruxelles


Une petite vidéo du premier rassemblement contre la 5G, tenu le 25 janvier 2020.

Un grand merci et bravo aux organisatrices et organisateurs, aux présentes et présents!