Accueil


Élections : consultez les réponses des partis à nos questions et l'analyse de leurs programmes


Téléchargez, imprimez et affichez, merci! / credit : flaticon

Invisible, silencieuse et inodore la pollution par ondes et micro-ondes est pourtant nocive.
grONDES est une plate-forme qui réunit des quartiers et des associations pour des technologies mobiles, d'information et de communication (TIC) qui respectent la santé, l’environnement et l'urbanisme. Une coordination de quartiers bruxellois concernés par des projets ou des  implantations d’antennes relais 2, 3, 4 et bientôt 5G.

Danger Sanitaire?Agissez!Mobilisez...


Les technologies mobiles et les antennes sont-elles nocives? Pour ce qui est des GSM, "smartphones", tablettes et autres "objets connectés", le débat est clos pour les pédiatres, médecins et scientifiques. Il ne fait pour eux aucun doute que leur utilisation, particulièrement par les enfants, est nocive. Seuls certains fabricants, opérateurs ou médias et trop de décideurs politiques continuent de "douter" malgré les preuves apportées par de nombreuses études scientifiques sérieuses.

Pour ce qui est des antennes relais le débat est plus délicat, car dans ce cas celles et ceux qui font le choix de peu ou ne pas utiliser de "smartphone", de GSM ou qui préfèrent le câble au wifi, se voient pourtant imposer un rayonnement électromagnétique continu, de jour comme de nuit. Ici aussi un nombre croissant d’études démontrent un impact indéniable des antennes sur le sommeil et la santé des populations voisines, particulièrement des enfants.

Nous ne sommes pas opposés aux technologies mobiles/"TIC" pourvu qu'elles respectent la santé, l’environnement, la vie privée et les règles urbanistiques, de plus des alternatives technologiques permettant d'en limiter les nocivités avérées ou potentielles existent.

grONDES a pour objectifs de réunir les nombreux quartiers bruxellois qui s'opposent aux antennes relais. D'informer sur le danger que représentent les "TIC" pour la santé notamment et dénoncer ensemble l'ordonnance régionale de 2014. Qui, entre autres, multiplie par quatre le rayonnement subi autorisé et supprime l'enquête publique ainsi que la protection des crèches, écoles ou hôpitaux des procédures des permis d'environnement.

L'ordonnance de 2014 quadruple le seuil maximal de rayonnement subi par les habitant(e)s (passant de 3V/m à 6V/m*), ce contre l'avis du Conseil Supérieur de la Santé qui considère que seul un seuil cumulatif inférieur à 3V/m respecte le principe de précaution. Un nombre croissant d'études scientifiques, de médecins, de pédiatres, de cancérologues sont plus prudents encore et préconisent des seuils moindres, comme le Conseil de l'Europe qui recommande 0,6V/m. Soit cent fois moins* que la nouvelle norme bruxelloise portée à 6V/m. Depuis un nouvel arrêté et un "protocole d'accord", tendent à réduire encore le niveau de protection.

Ce protocole, cet arrêté et l'ordonnance votée sous la pression des opérateurs, représentent des reculs démocratiques et sanitaires inacceptables autant qu'irresponsables. Il est temps pour les citoyens d'opposer leur mobilisation au lobbying des opérateurs et à la complicité de nombreux politiques. Inutile d'expliquer à des Bruxellois(es) que l'union fait la force, n'attendez plus :  rejoignez-nous.

En savoir plus sur grONDES (lien).

*La puissance² intervient dans le calcul des V/m : (6)^2 / (3)^2 = 4  &  (6)^2 / (0,6)^2 =100