18/09/2017

Appel de Scientifiques pour un moratoire sur la 5G



Plus de 180 scientifiques et médecins de 37 pays demandent un moratoire sur le déploiement de la 5G jusqu'à ce que des études d'impact sanitaires et environnementales sérieuses et indépendantes soient réalisées préalablement à toute mise sur le marché.

Dans leur appel envoyé aux responsables de la Commission Européen, ils font référence aux nombreuses études scientifiques récentes qui ont démontré que ces champs électromagnétiques affectent les organismes vivants à des niveaux d'exposition bien en-dessous des valeurs limites internationales .

Ces effets accroissent le risque de cancer, le stress cellulaire, augmentent l'apparition de radicaux libres nocifs, de dommages génétiques, de changements structurels et fonctionnels du système reproductif, de déficits d'apprentissage et de mémoire, de désordres neurologiques et d'impacts négatifs sur le bien-être. Ces dommages n'affectent pas seulement l'homme mais aussi la faune et la flore selon un nombre croissant d'études.

La 5G – cinquième génération de téléphonie mobile – augmentera considérablement l'exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences (RF-CEM) et s'ajoutera au brouillard électromagnétique déjà produit par la 2G, 3G, 4G, Wi-Fi, etc., exposition dont il est aujourd'hui démontré qu'elle est nocive pour les humains et pour l'environnement.

La technologie de la 5G est efficace sur des petites distances seulement. Elle se transmet mal à travers les solides. La nouvelle architecture du réseau exigera une nouvelle antenne toutes les 10 ou 12 maisons en zone urbaine créant de fait une exposition massive à laquelle nul ne pourra se soustraire.

Le déploiement de nouveaux transmetteurs pour la 5G (on les trouvera également dans les foyers, les boutiques, les hôpitaux) devrait générer selon les estimations entre 10 et 20 milliards de connexions (réfrigérateurs, machines à laver, caméras de surveillance, voitures et bus sans conducteur) et constituera l'Internet des objets. Tout cela augmentera substantiellement l'exposition permanente de l'intégralité de la population européenne aux champs électromagnétiques des technologies du sans-fil.

C'est une des raisons qui ont amené grONDES, en collaboration avec IEB et Teslabel, à attaquer le dernier arrêté technique du gouvernement bruxellois en matière de rayonnement électromagnétique devant le Conseil d’État. Arrêté qui tend à réduire encore le niveau de protection des habitants de la capitale tandis que les sources de rayonnements/pollution se multiplient. Recours toujours en cours et l'occasion de remercier encore les Comités et les participant(e)s à la plate-forme qui nous ont permis de payer la seconde partie des honoraires de notre avocat, ainsi qu'IEB et Teslabel pour la première parties honoraires. Si vous souhaitez souhaitez soutenir cette action en justice et participer à la troisième et dernière partie des frais d'avocat, il est encore temps d'enregistrer votre promesse via ce formulaire(lien).

Sources:
Texte de l'appel en version française et communiqué de presse de l'association Française "Robin des Toits", dont l'article ci-dessus est largement inspiré.
Texte de l'appel en version originale (English)

13/07/2017

Êtes-vous électrosensible ?

Nous relayons ici un appel important à toutes les personnes électrohypersensibles parmi vous et dans votre entourage.

Nous les invitons à se faire connaître auprès de l'association pour la reconnaissance de  l'électrohypersensibilité ( l'AREHS ) en Belgique. Il suffit pour cela de compléter le formulaire de l'association en cliquant ce lien. Vous pouvez aussi télécharger le formulaire en cliquant ici.
Le recensement des personnes EHS est un atout de taille, voire une nécessité, pour permettre à l'association - et à toutes les personnes qui s'investissent pour cette cause - d'obtenir un droit de parole dans les débats et les décisions.

"S'unir pour mieux se faire entendre.

Des études montrent qu’environ 3% de la population serait électro-sensible ou Electro Hyper Sensible (EHS).Les personnes EHS qui sont devenues intolérantes aux ondes artificielles pulsées sont, en réalité, de plus en plus nombreuses de par le monde. A l'heure actuelle, l'handicap de ces personnes n'est pas reconnu par les autorités politiques et médicales.

AREHS aimerait donner la possibilité aux personnes EHS, parfois isolées par nécessité, de se manifester via le formulaire d'inscription ci-dessous. Les données de contact sont confidentielles et resteront exclusivement dans les archives de l'AREHS. Si vous acceptez de recevoir les informations concernant les activités de l'association, l'AREHS utilisera vos données de contact uniquement pour vous les transmettre. Les questions facultatives du questionnaire permettront d'apporter plus de précision quant à nos revendications auprès du monde politique et médical.

Plus grand sera notre groupe, plus loin notre voix portera. Vous voulez que la voix des personnes souffrant de cette pollution environnementale soit entendue, merci de vous inscrire ou un de vos proches, via le formulaire - AREHS"

Le Formulaire en ligne (lien, patience le site est lent)
Le formulaire en version pdf à imprimer (lien), compléter et à envoyer à :
AREHS asbl, 75 Rue de Bransart, 5020 Malonne

02/06/2017

"Les mauvaises conséquences d'une exposition à un rayonnement"

Quand c'est un fabriquant qui vous le dit. De l'intérêt de lire les modes d'emploi et particulièrement les textes en très petits caractères.

Voici des extraits très instructifs, scannés du mode d'emploi d'un GSM premier prix de marque Wiko. Une des rares à faire figurer ce type d'avertissement mais précisons toutefois qu'il fut nécessaire d'agrandir ce texte pour qu'il devienne lisible par le commun des mortels. Signalons aussi que le DAS (Débit d’Absorption Spécifique ou taux de rayonnement) de ce type de GSM est trois fois moindre que celui d'un I-phone, par exemple.

Ce mode d'emploi nous confirme deux points importants, le premier étant que le calcul du niveau de rayonnement des GSM par les fabricants pose effectivement problème, comme l'avaient souligné les autorités et de nombreux médias français (1), car il tend à en amoindrir l'importance. En effet, observez par vous-mêmes : combien d'utilisateurs tiennent leur téléphone à 1,5 cm minimum de leur oreille lorsqu'ils conversent?

Et que dire des enfants, adolescents, adultes ou femmes enceintes qui le gardent actif dans leur poche, donc tout contre la peau et à proximité des organes génitaux voire du fœtus? (vos smart-phones, GSM et tablettes continuent d'envoyer et recevoir des signaux du réseau -donc rayonnent- même quand vous ne les utilisez pas!)

La réponse vous est donnée ci-dessous par le fabriquant lui même:
ces enfants, adolescents, adultes et femmes enceintes s'exposent aux "mauvaises conséquences d'une exposition à un rayonnement prolongé" (2).

25/04/2017

Brèves des Ondes

Une Cour de Justice Italienne lie utilisation du GSM et tumeur au cerveau, 
et autres brèves des ondes…

Contrairement à ce que rapporte le Guardian (1), ce 11 avril ce n'était pas « la première fois au monde » qu’une Cour de Justice -et encore moins Italienne- reconnaissait la responsabilité des fréquences GSM dans le développement de tumeurs cérébrales.
En 2006, Shareza Price, une employée de Motorola, gagnait son procès entamé six ans plus tôt contre l'ex-géant des télécommunications. A l'issue de cette bataille juridique, la justice nord-américaine reconnaissait pour la première fois officiellement la responsabilité des ondes GSM dans cette affaire. C’est en 2012 déjà qu’une Cour de Cassation Italienne rendait un verdict similaire en concluant que l'utilisation répétée d'un téléphone portable, 30 heures par semaine pendant douze ans, était à l'origine de la tumeur cérébrale d’un plaignant.

Les Cours de Justice se montrent plus attentives et combatives que la plupart des politiques, trop réceptifs au lobbying de l’industrie et des opérateurs du mobile. Plus les études qui démontrent la nocivité du mobile en l’état s’accumulent et plus il apparaît que nous semblons condamnés à revivre les errements, l’hypocrisie, la désinformation que nous servirent l’industrie du tabac ou de l’amiante et leurs soutiens, avant de devoir, bien trop tard, admettre leurs mensonges et la gravité de la situation. En effet, pour une étude qui démontre la nocivité du GSM, du Wi-fi ou des antennes relais, les opérateurs et l’industrie s’empressent d’en financer plusieurs qui démontrent le contraire.

Pourtant les preuves s’accumulent et quand il ne s’agit pas d’études scientifiques, il s’agit par exemple des manœuvres des constructeurs de GSM pour tromper les utilisateurs. Fin 2016 le magazine Marianne (2) -entre autres-  dénonçait qu’il en va de l’industrie du gsm comme de celle de l’automobile. Vous vous rappelez du scandale des constructeurs mentant sur les niveaux de pollutions de leurs véhicules ? Serez-vous surpris d’apprendre que les fabricants du mobile font de même ? En parcourant l’article, posez-vous la bonne question : si le GSM était aussi inoffensif qu’ils l’affirment, pourquoi donc mentir sur son DAS ?

Tandis que la plate-forme grONDES poursuit l’action en justice contre l’arrêté technique menée avec Teslabel, IEB et d’autres associations, les quartiers poursuivent leur mobilisation et le long et patient travail de sensibilisation. Qui commence par soi-même et ses proches : coupez-vous votre modem Wi-Fi -et les appareils connectés- avant de vous coucher ? Vous-mêmes ou vos enfants, avez-vous un « smart-phone » activé en poche ? Est-il dans une autre pièce ou en « mode avion/hors réseaux » quand vous dormez ? Consultez, imprimez, diffusez les brochures informatives et participez à la mobilisation.
(1) The Guardian : Italian court rules mobile phone use caused brain tumour (2017)
i7/7 : La justice reconnaît un lien entre une tumeur au cerveau et l'usage du téléphone (2017)
Le Monde : L'Italie reconnaît le lien entre mobile et tumeur crânienne (2012)
(2) L'article complet .pdf Marianne : Téléphone mobiles, vers un scandale sanitaire (2016)