22/05/2019

Voter pour la 5G ou pour la santé?

Crédit: Kim Han-min

[mis à jour le 24-05 / 20h30]

A la veille des élections, outre les affinités, les thématiques qui guideront le choix sont nombreuses. Si les prises de position et l'attitude des partis au sujet des nuisances des technologies mobiles vous importe, ceci devrait vous intéresser.

Bruxelles grONDES a adressé cinq questions aux partis se présentant à Bruxelles, l’exercice reste indicatif pour l'ensemble du pays. Les partis écolo, le MR, son président bruxellois, le cdH et deux candidats PS nous ont répondu. Précédemment, lors de l'envoi de la lettre ouverte au sujet de la 5G par exemple, les retours personnels étaient plus nombreux.

Serait-ce parce que ces questions demandaient des prises de position claires au sujet de la baisse du niveau de protection projetée et de la 5G ? Car aucun parti ne s'oppose au déploiement de la 5G, qui est le sujet sensible du secteur. Ni même écolo et moins encore le cdH, malgré le report du déploiement à Bruxelles annoncé par Madame Frémault. Toutefois, grâce à ces retours et ceux obtenus précédemment, aux prises de positions, aux votes au parlement, aux programmes diffusés, il est possible de nuancer.
Car autant être clair, un(e) Bruxellois(e) qui souhaiterait baser son choix sur la thématique qui nous occupe, risquerait de se trouver fort démuni(e). Nuançons donc et quand possible, les candidat(e)s les plus réceptifs à nos démarches seront indiqué(e)s.

Mais avant tout une proposition : plutôt que d'envoyer un chèque en blanc à celle ou celui pour qui vous voterez, envoyez lui un message personnel via son site ou sa page facebook, dans lequel vous expliquez brièvement pourquoi vous lui avez donné votre vote. Ne sous-estimez pas l'impact d'un tel courriel qui ne prendra que quelques minutes de votre temps : la démocratie ne se limite pas au vote et ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

L’exercice politique est toujours périlleux, il ne s'agit pas de consignes mais d'une analyse, aussi objective que possible, basée sur un sujet précis et donnée à titre informatif. N'hésitez pas à la compléter, corriger ou signaler tout oubli dans les commentaires, sous ce texte.

Sans surprise, les deux partis qui se montrent les plus attentifs sont écolo, qui réalise le meilleur score au questionnaire et DéFi. Bien que ce dernier n'ait pas répondu au questionnaire, la lecture de son programme et ses prises de position lui vaut la seconde position.

Voici les 5 questions envoyées :
  1. Votre parti serait-il favorable à un moratoire sur le déploiement de la 5G tant que son innocuité n'est pas scientifiquement démontrée aux niveaux actuel ou projeté*? Oui / Non
  2. Votre parti est-il favorable à la hausse de la norme maximale d'immission à Bruxelles, des 6V/m actuels aux 14,5V/m projetés*? Oui / Non
  3. Votre parti est-il favorable à un retour à la norme maximale de 3V/m qui était précédemment en vigueur à Bruxelles**? Oui / Non
  4. Votre parti est-il favorable à la reconnaissance et la prise en compte de l'électro-hypersensibilité (EHS)? Oui / Non
  5. Quelle(s) mesure(s) votre parti propose pour garantir et/ou renforcer la protection des citoyen(e)s contre la pollution électromagnétique croissante ?
* 6V/m actuels et 14,5V/m projetés par le protocole d’accord signé par la Région avec les opérateurs. L’innocuité de la 5G n'est à ce stade pas démontrée, parmi le peu d'études disponibles plusieurs sont préoccupantes. / **3V/m toujours préconisés par le Conseil Supérieur de la Santé malgré les 6V/m en vigueur à Bruxelles.


Les trois partis les plus réceptifs, en ordre décroissant:




Ce parti est à l'origine de l'ancienne norme de 3V/m qui était en vigueur à Bruxelles et qui était une des plus protectrices, mondialement. Mais en 2014, à l’exception d'une abstention, les mandataires écolo votaient la réduction du niveau de protection en haussant la norme à 6V/m, avec et sous la pression de la majorité. Pire, écolo ne s'oppose pas au déploiement de la 5G et préconise d’abandonner progressivement les 2 et 3G pour déployer la 4 et 5G. Ce qui, autant techniquement que du point de vue sanitaire, semble indiquer une inattendue méconnaissance du dossier.
Le programme reste vague mais propose toutefois «un plan intégré de réduction de l’ensemble des pollutions, y compris par ondes». Si dans ses réponse aux 5 questions écolo se prononce pour le maintient des 6V/m, il n'envisage ni un retour aux 3V/m, ni un moratoire sur la 5G. Vous avez dit déception ?
Dans l'ensemble, le parti réagi positivement aux sollicitations de grONDES ou des autres associations impliquées dans ce domaine.

Les réponses d'écolo : 1.Non / 2.Non / 3.Non / 4.Oui  (Soit deux "bonnes réponses") / 5. Voir le lien ci-dessous.

Pour lire les réponses complètes d'écolo, avec les commentaires aux quatre premières et à la cinquième question, suivez ce lien




Au niveau local les bourgmestres et élus DéFi sont réceptifs et soutiennent activement les citoyens engagés dans des procédures visant à empêcher l’installation ou à faire démonter des antennes relais gsm. Certains organisent des journées d'information et de sensibilisation sur le thème ou prennent position pour une protection accrue des citoyens. Mais si le parti en campagne prévoit un ensemble de mesures très complet, dont une charte environnementale contraignante entre pouvoirs publics et opérateurs de téléphonie, au niveau régional il s'est régulièrement montré moins combatif. A l'image des autres partis, il se réjouit du déploiement de la 5G et va jusqu'à affirmer sur son site qu'en la matière « DéFi  vise le point 5G » (2016), tout un programme...
Toutefois deux candidats se démarquent : Charles Six, candidat à Bruxelles, qui n'est autre que le cofondateur de l’initiative ondes.brussels. Association à l'origine du contre-rapport 5G et qui effectue un travail de sensibilisation remarquable sur ce sujet. Ainsi que Serge de Patoul qui s'est toujours montré attentif au travail de grONDES.

DéFi n'a pas répondu au questionnaire avant cette publication mais la lecture de son programme sur la question et ses actions au niveau local lui vaut cette seconde position.




A Bruxelles le PS est jusqu’ici un ardent promoteur des technologies mobiles, de la « smart-city » et de la 5G. Pourtant, en campagne, d'après l’Écho, le parti devient des plus attentif et n’exclut pas de « prendre des mesures pour réduire, si nécessaire, les émissions d’ondes électromagnétiques », « créer des zones exemptes de réseaux sans fil » et particulièrement de « protéger les enfants des champs électromagnétiques ».
Il s'agit du seul parti qui ait concrètement proposé la reconnaissance de l'électro-hypersensibilité (EHS). Les trois mandataires à l'origine de cette proposition sont Philippe Mahoux, Christie Morreale qui est candidate en Wallonie et Patrick Prévot candidat au fédéral. Signalons aussi Christophe Lacroix, candidat au fédéral qui a, entre autre, porté la proposition depuis le départ de Philippe Mahoux.
Dans l'ensemble le parti réagi positivement aux sollicitations de grONDES mais jusqu'ici aucune rencontre ou échange plus concret n'ont eu lieu.

La réponse obtenue provient du cabinet de Philippe Close est assez brève  pour pouvoir figurer complète ici :
" 1.Non / 2.Oui / 3.Non /4.Oui  (Soit une "bonne réponse" et aucun commentaire)
5. Pour garantir la protection des citoyens, nous pouvons lancer une nouvelle étude, reconnaître l’électrohypersensibilité,…"

Depuis nous avons reçu une réponse personnelle d'Isabelle Emmery qui tient en un commentaire général sur la question, que vous pouvez lire en cliquant le lien ci-dessous.

Pour lire les réponses complètes du PS, suivez ce lien



Les partis moins, peu ou pas réceptifs (ou pire pour la plupart des partis néerlandophones), dans le désordre:




Parmi les partis promoteurs des technologies mobiles et de la 5G, le MR est le plus agressif coté francophone. Aux inquiétudes justifiées par les études publiées, le parti donne une réponse simple : « La révolution numérique peut être vécue de manière positive par nos concitoyens ». Le territoire connecté et la 5G sont des priorités absolues pour le MR. Lors de la hausse de la norme, des 3V/m aux 6V/m, le MR préconisait de monter jusqu'à 21V/m ! Vous voilà prévenu(e).
Si votre préférence va au MR, notez que Vincent De Wolf, qui est candidat, a régulièrement soumis des propositions intéressantes en la matière (taxe sur les antennes, interdictions d'en placer sur les habitations sociales, etc.) et qui soutient aussi, au niveau communal, les habitants s'opposant aux installations d'antennes relais.

Les réponses du MR :  1.Non / 2.Oui / 3.Non /4.?  (Soit aucune "bonne réponse") / 5. Voir le lien ci-dessous.
Didier Reynders nous envoyait ses réponses peu après la publication de cette analyse, identiques à celles reçues de son parti mais avec d'autres commentaires, qui sont donc mis à jour (22-05/17h30).
 
Pour lire les réponses complètes du MR, avec les commentaires aux quatre premières et à la cinquième question, suivez ce lien




« Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire dont je peux vendre la santé au prix du profit », comment donner tort à Céline Frémault ? Mais comment oublier que son mandat fut, dans ce domaine, à l'opposé de cette sortie médiatique et électorale ? Création d'un nouveau « comité d'expert » afin de mieux ignorer les avis du Conseil Supérieur de la Santé, mesures baissant le niveau de protection (grONDES a pu en faire annuler certaines devant le Conseil d’État), volonté de monter encore la norme à 14,5V/m, etc. De plus, comme nous l'avions annoncé, et son cabinet le confirme, le report provisoire de la 5G tient à des raisons techniques et non sanitaires. Si un doute persiste, consultez le programme et lisez : « Prévoir le cadre légal permettant l’arrivée de la 5G, mais coupler son déploiement à une mutualisation des antennes entre opérateurs afin de diminuer l’impact sur la santé et l’environnement ».

Toutefois, le cdH nous a envoyé ses réponses, ce vendredi, d'où cette nouvelle mise à jour. Très complètes et intéressantes, consultez les en suivant le lien ci-dessous.

Les réponses du cdH : 1.Oui* / 2.Oui / 3.Non / 4.Oui  (Soit une "bonne réponse"*) / 5. Voir le lien ci-dessous. *Malgré le "oui" à la première question, le cdH ne répond pas à la question posée.

Pour lire les réponses complètes du cdH, avec les commentaires aux quatre premières et à la cinquième question, suivez ce lien




Les pollutions électromagnétiques ne sont pas un sujet prioritaire pour le PTB. Si certains élus se sont montré réceptifs, la position du parti nous fut communiquée il y a plus de deux années. En personne, par la responsable des question sanitaires, qui affirmait alors que la nocivité de ces pollutions n’était pas scientifiquement démontrée. Propos étonnant de la part d'une médecin qui a toujours fait primer la santé sur le profit, une indiscutable pourfendeuse de multinationales. Il semble que cette position n'ait pas évolué depuis.
A signaler toutefois, les propositions du parti qui visent à faire contribuer les grandes entreprises présentes sur le sol communal, dont « (...), les antennes GSM des multinationales Proximus, Orange et Base… »

Le PTB n'a pas répondu au questionnaire avant cette publication. 



Les partis néerlandophones, à l’exception de groen et du sp.a, sont aussi motivés et agressifs que le MR, si pas plus. Selon eux Bruxelles se couvre de honte en n'étant pas déjà entrée dans le monde merveilleux de la 5G, Madame Ampe s'en était récemment faite la porte parole. Aucun parti néerlandophone n'a répondu à notre questionnaire.

Ce qui est certain, quelque soit votre vote, c'est que sous la nouvelle législature l'enjeu sera de taille et nécessitera le soutien de toutes et tous, ainsi que la mobilisation de tous les quartiers et associations.

Vous pouvez compléter la lecture de ce texte par celui au sujet des votes des élus en faveur de la baisse du niveau de protection à Bruxelles et l'article de l’Écho cité dans ce texte.

Pour afficher ou télécharger l'ensemble des réponses des partis au questionnaire de grONDES suivez ce lien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire